SECTEURS

PRIORITAIRES

Dans un monde de plus en plus concurrentiel et mondialisé, l'innovation joue un rôle important dans la réussite des entreprises et le développement de tout pays. Par conséquent, le gouvernement brésilien a pris des mesures importantes pour améliorer l'environnement national de l'innovation. Grâce à ces initiatives, des centres mondiaux de R & D avancés ont été installés au Brésil.

 

Le Brésil est maintenant la septième plus grande économie du monde et le cinquième pays avec le plus grand investissement étranger. Le Brésil a augmenté ses investissements dans l'infrastructure technologique et la qualification de ses professionnels, et n'a cessé d'améliorer le cadre juridique et les instruments pour encourager l'innovation.

 

Sur ce site, vous trouverez des informations sur ce que le Brésil a à offrir aux entreprises intéressées à installer leurs centres de R & D dans le pays. En outre, l'Agence brésilienne pour la promotion des exportations et des investissements (Apex-Brasil) offre un service personnalisé et fournit des informations sur le marché, sur la législation nationale relative à l'innovation et sur les types d'aide financière.

 

Le service est articulé et implique d'autres agences fédérales liées à l'innovation, telles que le Ministère du Développement, de l'Industrie et du Commerce Extérieur (MDIC), le Ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation, la Banque Nationale pour le Développement Economique et Social. , l'Agence Brésilienne de l'Innovation (FNEP) et le Conseil National pour le Développement Scientifique et Technologique (CNPq), entre autres.

AGRO

INDUSTRIE

Moderne, efficace et compétitif, le Brésil est devenu l'un des plus grands producteurs et exportateurs agricoles du monde au cours des deux dernières décennies. Les gains de productivité, d'efficacité de la gestion, de recherche, d'innovation et de développement technologique ont révolutionné le secteur de l'agro-industrie dans le pays. Combiné avec la plus grande superficie de terres arables du monde - 388 millions d'hectares de terres arables - et une demande croissante pour nourrir une population mondiale croissante qui devrait atteindre environ 9 milliards d'ici 2050. Le leadership du Brésil dans le secteur de l'agro-industrie a été réalisée grâce à des conditions de croissance favorables et à des investissements à long terme dans la recherche sur l'agriculture tropicale et les technologies de développement. Le climat est propice à la production agricole, une grande partie du pays recevant plus de 1 200 millimètres de précipitations par an et un ensoleillement abondant. Cela permet deux cycles de culture par an, sans avoir besoin d'irrigation dans certaines régions.

 

MODÈLE D'AGRICULTURE AU BRÉSIL


L'agriculture au Brésil est extrêmement diversifiée, allant des petits producteurs aux grandes exploitations. Une partie considérable de l'agro-industrie brésilienne est organisée en coopératives, principalement dans la région du sud. L'agriculture familiale joue également un rôle stratégique, produisant près de la moitié de la récolte de maïs et plus d'un tiers de la récolte de café consommée chaque année au Brésil. Cependant, de grands groupes internationaux tels qu'ADM, Agrium, Bunge, Cargill, Louis Dreyfus et Syngenta ont établi des opérations importantes au Brésil.

 

ENGAGEMENT EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT AGRICOLE DURABLE


Le Brésil compte 851 millions d'hectares, dont seulement 38,7% sont occupés par des propriétés rurales. 61% de son territoire est préservé avec une végétation indigène, correspondant à 517 millions d'hectares.

 

Ce qui est unique au développement agricole au Brésil, c'est qu'il est compatible avec le développement durable et la conservation de l'environnement. Le gouvernement du Brésil est engagé dans un développement économique durable, en accordant une attention particulière à la déforestation illégale. À la suite des mesures prises par le gouvernement pour préserver la forêt amazonienne, le Brésil a enregistré en 2009 le plus faible taux de déforestation des 20 dernières années. Le Code forestier brésilien, qui consolide la législation fédérale pertinente, est l'un des plus rigoureux au monde. Le Code a été mis à jour en 2012. Le Brésil a les plus faibles émissions de carbone parmi les plus grands producteurs agricoles du monde.

 

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE


Le défi de la sécurité alimentaire a stimulé les flux d'investissement et a été une priorité pour les politiques publiques et privées dans le monde. La population mondiale augmente alors que la disponibilité des terres arables diminue. L'augmentation de la productivité n'a pas suivi le rythme de l'appétit croissant et de la demande alimentaire. Au cours des 10 dernières années, par exemple, la production de soja a augmenté de 0,8% et la demande de 3,4%; de même que la production de maïs a augmenté de 1,3% et sa demande de 3,6%. Pour répondre à la demande mondiale en 2025, la production de soja et de maïs devrait augmenter respectivement de 120% et de 360%; dans 10 ans à cette proportion, un nouveau Brésil serait nécessaire pour répondre à la demande.

 

L'Asie a un rôle pertinent et un intérêt particulier pour le sujet. La région compte 51% de la population mondiale, 19% du PIB, 18% des terres disponibles et 23% des eaux renouvelables. Elle a également une part importante de la consommation mondiale: 28% des oiseaux consommés, 20% des bovins, 31% des produits laitiers et 37% du sucre. En outre, la classe moyenne de l'Asie est le marché qui connaît la croissance la plus rapide au monde et dirigera la demande de la classe moyenne dans les prochaines décennies. En 2030, 66% de la classe moyenne mondiale sera concentrée en Asie et représentera 59% de sa consommation.

 

L'augmentation de la disponibilité des terres doit s'accompagner d'avancées et d'investissements dans Agritech. Encourager le développement de nouvelles solutions technologiques pour accroître la production et la compétitivité de l'agro-industrie brésilienne est un pilier essentiel pour surmonter les défis de l'approvisionnement alimentaire mondial et représente un autre créneau d'opportunités intéressant pour les investisseurs étrangers.

 

NOUVEAUX INVESTISSEMENTS DANS L'INFRASTRUCTURE LOGISTIQUE POUR FOURNIR LE MONDE


Mais les opportunités d'investissement ne concernent pas seulement la production. Au contraire, le Brésil a de nombreux défis en termes d'infrastructure logistique pour acheminer la production. La correction des goulots d'étranglement des infrastructures a tendance à bénéficier de manière significative à l'agro-industrie brésilienne et à sa position d'exportateur et de fournisseur de produits alimentaires.

Le mouvement des conteneurs dans la matrice brésilienne d'importation / exportation est encore faible par rapport à la cargaison générale. Les terminaux portuaires de l'hémisphère sud et du Brésil ne sont pas encore prêts à servir de grands navires. L'expansion agricole ne s'est pas accompagnée d'investissements dans l'infrastructure portuaire, les entrepôts et la logistique pour l'élimination des céréales, ce qui a entraîné un déséquilibre entre la zone de production et la capacité d'écoulement. La croissance de la dernière décennie a mis en évidence des défauts critiques dans les infrastructures brésiliennes. Le déficit d'infrastructure est critique dans les régions du Midwest, du nord et du nord-est du Brésil. Aujourd'hui, environ 58% de la production céréalière est située dans le Centre-Nord du pays et 83% du trafic portuaire se situe dans le sud-est et le sud du pays.

 

Visant à améliorer l'environnement et les opportunités d'investissement privé, la nouvelle Loi de 2013 sur les ports encourage l'augmentation de la compétitivité intra- et inter-port par l'investissement privé, et a pour toile de fond un choc d'offre dans le secteur. Il établit des lignes directrices pour les appels d'offres pour de nouveaux baux et le renouvellement des baux existants. Il a également établi une plus grande planification avec l'intégration entre les modes de transport, compte tenu des chaînes de production et de leurs besoins logistiques.

 

De plus, de nouveaux réseaux de transport et des infrastructures logistiques sont en cours de construction dans le cadre des programmes d'investissement fédéraux, tels que le programme d'accélération de la croissance et le programme d'investissement logistique, qui stimuleront davantage la croissance de nouveaux que les producteurs puissent transporter efficacement leurs récoltes vers les centres de consommation au Brésil et vers les ports pour l'exportation vers les marchés internationaux. Les principaux marchés d'exportation du Brésil pour les produits agricoles sont l'Union européenne, la Chine, les États-Unis, la Russie et le Japon.A cause de l'innovation et d'excellentes conditions de croissance, l'agriculture brésilienne ne dépend pas des subventions gouvernementales pour être compétitive. Selon les Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO pour 2010-2019, "le Brésil présente le secteur agricole à la croissance la plus rapide au monde, avec des projections d'une production accrue de plus de 40% d'ici 2019, par rapport à la "Le Brésil est déjà le premier fournisseur mondial d'une vaste gamme de produits agricoles, notamment de la viande, du jus d'orange, du soja, du sucre, du tabac, du café, de l'éthanol, de la volaille et de la pulpe.

AUTOMOBILE

Le secteur automobile brésilien représente 23% du PIB industriel du pays et génère 1,5 million d'emplois dans sa chaîne de production. Depuis les années 1950, l'industrie s'est développée dans le pays, grâce à la grande contribution des investissements des entreprises étrangères, des entreprises traditionnelles d'origine européenne aux constructeurs automobiles du Japon, de Corée du Sud et de Chine.

 

En 2015, la production automobile au Brésil a atteint 2,43 millions d'unités, tandis que les ventes ont atteint 2,57 millions d'unités, ce qui en fait le neuvième producteur et le septième plus grand marché automobile du monde. Les usines des constructeurs asiatiques correspondent à environ 25% des véhicules immatriculés sur la période, contre 11,9% en 2011, ce qui révèle une décentralisation de la dynamique du marché brésilien.

 

Suite à cette évolution vers l'internationalisation, les sociétés asiatiques de composants et de pièces automobiles anticipent l'émergence de diverses opportunités d'investissement au Brésil.

 

OPPORTUNITÉS POUR LES ENTREPRISES DE LA CHAÎNE D'APPROVISIONNEMENT DU SECTEUR AUTOMOBILE

 

PROXIMITÉ AVEC LES ACHETEURS

Dans le secteur automobile, la proximité peut renforcer la relation à long terme entre les fournisseurs et leurs clients, en créant des avantages stratégiques susceptibles d'accroître l'intégration et les ventes. En ce sens, le Brésil est un marché obligatoire pour les entreprises de composants et de pièces automobiles qui cherchent à s'établir en Amérique latine.

 

Outre le marché intérieur, la production au Brésil permet aux entreprises asiatiques d'accéder à de vastes marchés latino-américains, avec des tarifs d'importation préférentiels, grâce à des accords de complémentarité économique avec l'Argentine, la Colombie, le Mexique et l'Uruguay.

 

En particulier, il existe des opportunités pour remédier aux goulots d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement du secteur automobile au Brésil. La liste des pièces automobiles actuellement importées dans le cadre du régime de réduction tarifaire reflète la nécessité de produire localement certains intrants qui dépendent désormais des importations et sont donc vulnérables à des problèmes tels que les échanges.

 

QUALITÉ DU VÉHICULE

 

L'industrie automobile brésilienne se consacre à la diffusion de solutions de qualité pour la fabrication de véhicules, en mettant l'accent sur des questions telles que l'efficacité, l'émission de polluants et la sécurité des automobiles. Depuis 2012, par exemple, la politique industrielle impose aux constructeurs d'améliorer d'au moins 12% l'efficacité énergétique des véhicules vendus dans le pays.

 

Bien que l'adoption de technologies d'efficacité énergétique soit faible par rapport à d'autres pays, elle a augmenté au fil des ans. Les changements dans la réglementation du secteur et la nécessité d'adopter des normes internationales pour les exportations ont tendance à accroître la demande. Avec cela, augmenter les possibilités d'investissement locales dans des technologies telles que le moteur à trois cylindres, transmission à variation continue (CVT), transmission à double embrayage (DCT), les relations de change plus élevé, soupapes double dans la culasse (DACT), turbocompresseurs, actionnement variable des soupapes (VVA) et injection directe de carburant.

 

INCITATIONS FISCALES

 

A la fin de 2012, les législateurs brésiliens promulgués le Programme Innover-Auto, qui offre des avantages fiscaux aux fabricants et aux investisseurs d'investir dans l'amélioration de l'efficacité des véhicules, la réduction des émissions de carbone et l'augmentation de la recherche et de l'innovation locale (Source: IHS). Cette loi (et ce programme) prévoit des incitatifs fiscaux pour les investissements dans les secteurs de l'automobile, de la technologie et de l'efficacité énergétique:

• Jusqu'à 30% de réduction sur la taxe d'accise, à condition que les véhicules atendessem à un certain nombre d'exigences par rapport au type capacité du moteur et de carburant (Source: ICCT - Conseil international des transports propres, le Conseil international des transports propres ).

Le ministère des Finances estime que les constructeurs automobiles prévoient d'investir 22 milliards de dollars au Brésil au cours des trois prochaines années et que le programme Inovar-Auto permettra d'accroître davantage les investissements et le développement des marchés. Le programme sera en place jusqu'en 2017, de sorte que les investisseurs doivent agir rapidement pour bénéficier de ces grands avantages aujourd'hui.

ENERGIE

RENOUVELABLE

Le Plan énergétique national 2030 (PNE 2030) souligne les énergies renouvelables non hydroélectriques comme principales alternatives non seulement pour répondre à la demande croissante d'électricité que le Brésil rencontrera dans les années à venir, mais aussi pour augmenter le pourcentage de sources durables dans la matrice énergétique. Brésilien Le Brésil est le septième plus grand pays au monde en termes d'investissements dans les énergies propres et le sixième pays le plus attractif.

 

Les secteurs du photovoltaïque et de l'énergie éolienne sont parmi les plus prometteurs en termes d'opportunités dans l'économie brésilienne. Selon BNEF (Bloomberg New Energy Finance), la part de ces deux sources dans la matrice électrique brésilienne, compte tenu de sa capacité installée, passera de 4,4% en 2015 à 44% en 2040.

Matrice Électro-Énergétique Brésilienne (2015 - 2040)

L'énergie éolienne est déjà la source d'électricité qui connaît la croissance la plus rapide au Brésil. Selon le World Energy and Socioeconomic Ranking, en 2015, le Brésil est devenu le dixième plus grand pays au monde dans l'énergie éolienne. En termes de capacité installée, le Brésil était le quatrième plus grand pays du monde, derrière la Chine, les États-Unis et l'Allemagne.

 

Actuellement, la capacité éolienne installée au Brésil est de près de 9 GW, ce qui correspond à plus de 5% de la matrice électrique brésilienne, et constitue la deuxième source d'énergie la moins chère du pays après l'énergie hydroélectrique. En outre, le Brésil a le plus grand facteur de capacité pour l'énergie éolienne parmi tous les pays du monde, ce qui démontre sa compétitivité par rapport à cette source.

 

Selon l'Évaluation des ressources énergétiques solaires et éoliennes (SWERA), le Brésil est le cinquième meilleur pays au monde en matière de potentiel solaire, recevant plus de 4 kWh / m2 d'irradiation solaire par jour, même dans les régions moins ensoleillées du Sud. et plus de 6,5 kWh / m2 dans la région Nord-Est, qui dispose de ressources importantes. Cela génère un facteur de capacité élevé de 19% à 24% pour les installations solaires photovoltaïques, soit un facteur deux fois supérieur à la moyenne en Allemagne (l'un des principaux pays photovoltaïques au monde).

 

En 2015, environ 142 MW de capacité photovoltaïque avaient été installés au Brésil. On estime qu'entre 2015 et 2016 seulement, 500 MW supplémentaires entreront en production, et la distribution augmentera considérablement au cours de la prochaine décennie en réponse à la promesse du gouvernement de réduire d'au moins 7 GW l'énergie solaire photovoltaïque à grande échelle d'ici 2023 / 24. Après que le gouvernement brésilien aura approfondi la réglementation, on estime que la production distribuée (GD) - qui comprend les systèmes solaires photovoltaïques installés dans les maisons, les établissements industriels et commerciaux - atteindra également 5 GW d'ici 2024.

SANTÉ


Le Brésil est un endroit idéal pour les multinationales souhaitant diversifier leurs activités en sciences de la vie dans un grand marché en développement, avec un profil de santé de plus en plus attrayant pour les équipements médicaux. Les facteurs qui favorisent le Brésil sont la taille énorme du marché potentiel, l'augmentation des dépenses de santé et le vieillissement de la population:

• 33% de la population brésilienne de 201 millions d'habitants ont moins de 20 ans; cependant, l'espérance de vie a atteint 74,6 ans en 2012. 20 millions de personnes de plus de 60 ans vivent aujourd'hui au Brésil, tout comme dans les marchés développés tels que la France et l'Allemagne;

• L'aire de santé représente 9% du PIB et, selon l'Association brésilienne de l'industrie de l'équipement médical, dentaire, hospitalier et des équipements et produits de laboratoire (ABIMO), le Brésil a dépensé plus de 9,1 milliards de dollars équipement médical en 2011, plus de 50% qu'en 2009;

• Le Brésil a un programme de santé publique solide et bien établi, qui représente environ 50% des dépenses de santé dans le pays, avec une partie des procédures contractuelles du secteur privé.

 

Une comparaison avec l'évolution de la population et des dépenses de santé du Brésil révèle que les dépenses, en pourcentage du PIB, sont bien supérieures à celles de leurs homologues latino-américaines, comme le Mexique et le Chili, et ne sont pas loin derrière ceux des marchés plus développés comme le Canada.

La technologie pour stimuler la croissance future

 

Non seulement le marché des soins de santé au Brésil est énorme, mais il se développe également à un rythme extrêmement rapide. Le Brésil a surmonté plusieurs crises récentes et sa classe moyenne en expansion rapide exige des technologies, des services et des soins de santé. Les dépenses des consommateurs pour les régimes de santé privés ont augmenté de 50% au cours des cinq dernières années, en raison d'un pouvoir d'achat accru et d'un plus grand nombre d'emplois. Ces stimuli ont donné des résultats impressionnants dans l'industrie de l'équipement médical, prédisant une prospérité continue au cours des dix prochaines années:

• Au cours des cinq dernières années, plus de 27 millions de Brésiliens se sont installés dans la classe moyenne, augmentant les dépenses en technologie, en automobile et en soins de santé;

• Les dépenses de santé par habitant ont augmenté de 6% dans le monde, de 10% en Amérique latine et de près de 14% au Brésil de 2001 à 2011;

• Les dépenses de santé par habitant ont augmenté à un taux de croissance annuel composé de 14% de 2000 à 2010 au Brésil, atteignant 990 $ US;

• Selon ABIMO, le marché brésilien a progressé de plus de 9% en 2010 et de 18% en 2011.

 

Le marché actuel des équipements médicaux est très développé pour répondre à la demande actuelle de produits, 90% des besoins technologiques et d'équipement d'un hôpital étant aujourd'hui fournis sans problème à l'échelle nationale. Un excédent de production se traduit par des exportations supérieures à 700 millions de dollars EU par an. Ainsi, la croissance future du secteur des sciences de la vie proviendra de l'innovation de rupture et du transfert de technologies qui ne sont pas actuellement présentes au Brésil.

 

• Plus de 68% des fournisseurs d'équipements médicaux au Brésil sont des petites et moyennes entreprises familiales, offrant la possibilité d'introduire de nouveaux produits technologiques ou de fournir des entreprises actuelles à mesure qu'elles deviennent plus professionnelles et investissent dans de meilleures technologies.

 

L'environnement au Brésil est mûr pour l'introduction de produits plus technologiques et les dépenses pour ces produits ne devraient augmenter que dans les années à venir.

 

Les incitations gouvernementales favorisent le développement et la production locale

 

Le programme de santé publique au Brésil, le système de santé unifié (SUS), prend en charge 80% de la population brésilienne et est responsable de 48% des dépenses de santé dans le pays aujourd'hui. En 2011 seulement, SUS a réalisé plus de 740 millions de tests, 2,4 millions de traitements de chimiothérapie et 4 millions de chirurgies pour les consommateurs brésiliens. Même certaines procédures effectuées dans les hôpitaux et les cliniques philanthropiques étaient payées par le système de santé publique.

Compte tenu de la forte implication du gouvernement brésilien dans le secteur de la santé, le secteur des sciences de la vie reste une priorité nationale et une préoccupation majeure. Afin de garantir des sources durables d'approvisionnement et d'exportation, le gouvernement a mis en place un certain nombre d'initiatives pour promouvoir l'investissement étranger, le transfert de technologie et la poursuite du développement du secteur en général:

 

Des solutions de collecte de fonds et de financement attrayantes ont été créées pour stimuler l'investissement étranger et le développement technologique par la Banque nationale de développement économique et social (BNDES) et le Financier des études et projets (FINEP);

 

Le gouvernement encourage les partenariats public-privé pour le transfert de technologie et le développement par l'intermédiaire de divers laboratoires publics à travers le pays. Ces «partenariats pour le développement de la production» accéléreront l'enregistrement et l'achat public de la technologie requise par le système de santé publique brésilien lorsqu'ils seront développés et transférés dans des laboratoires publics;

 

Les normes et les normes de l'industrie ont été adaptées aux règlements internationalement reconnus afin de faciliter le transfert de technologie et la conduite des affaires à l'échelle mondiale;

• Le Ministère de la santé a mis en place plusieurs programmes visant à développer le SUS pour le développement de domaines spécifiques, tels que la radiothérapie, l'investissement de 300 millions de dollars US dans l'équipement, les subventions pour la formation, le financement et les matériaux;

• Afin de tirer parti de ses atouts, le ministère de la Santé met actuellement au point un système d'achat centralisé dans lequel il envisage de tirer parti des achats groupés en tant qu'outil commercial;

• Les produits et médicaments figurant sur les listes d'achat essentielles du SUS sont prioritaires dans les demandes de brevet, ainsi que dans l'enregistrement auprès de l'ANVISA;

• Le ministère de la Santé publie régulièrement une liste de médicaments essentiels et prioritaires appelés RENAME (Association nationale des médicaments essentiels) et prévoit de l'étendre aux équipements médicaux afin que les fabricants connaissent à l'avance les principales exigences du secteur public.

Développement régional 

 

Environ 94% des produits et équipements médicaux brésiliens sont fabriqués dans les régions sud et sud-est du Brésil. Comme ces régions représentent également le principal centre de fabrication du pays, les nouveaux arrivants dans ces régions trouveront de nombreuses chaînes d'approvisionnement préexistantes. En outre, plusieurs pôles de production se sont développés autour des grandes universités et des centres de recherche et développement publics et privés, tels que CIETEC (São Paulo), BioRio (Rio de Janeiro) et BioMinas (Minas Gerais) et FIPASE. (Ribeirão Preto, SP). Les laboratoires développés, les pépinières d'entreprises, les unités de production de haute technologie et les liens avec les universités créent un écosystème attrayant pour l'investissement dans l'équipement médical dans les régions du sud et du sud-ouest. Cependant, les laboratoires publics, qui peuvent également stimuler les entreprises étrangères cherchant à entrer sur le marché, peuvent également être trouvés dans plus de régions du pays. Un grand dévouement à l'avancement de la recherche et du développement dans le secteur des sciences de la vie indique le potentiel d'innovation et une énorme opportunité d'investissement à long terme au Brésil.

Meilleures opportunités d'investissement dans l'équipement médical

 

Le secteur de l'équipement médical au Brésil produit actuellement un surplus de produits dans certains secteurs et souffre d'une grande pénurie dans d'autres. Les sous-secteurs manufacturiers tels que l'orthodontie, les incubateurs et les meubles médicaux, par exemple, sont exportés avec succès dans le monde entier et représentent aujourd'hui un excédent actuel au Brésil. Cependant, le déficit commercial global du secteur des soins de santé est actuellement de l'ordre de 1,5 milliard de dollars EU et certaines tendances conduisent à la demande de zones où la production actuelle et planifiée n'est pas en mesure de répondre à la demande locale:

 

• La population âgée, l'augmentation du pouvoir d'achat et la présence de populations isolées dans l'intérieur du pays génèrent une demande pour davantage de systèmes mobiles, de dispositifs de surveillance et d'équipement pour les soins à domicile;

• L'augmentation du pouvoir d'achat et des soins de santé privés engendrera des demandes de nouvelles technologies et d'équipements de haute technologie tels que les scanners TEP, les analyseurs, les instruments optiques et les appareils à rayons X;

• Parmi les autres tendances et besoins généraux dans le secteur de l'équipement médical, mentionnons les petits produits (miniaturisation générale), les logiciels de pointe, l'automatisation accrue, les appareils de radiologie professionnelle et certains biens de consommation;

• Le ministère brésilien de la Santé a l'intention de publier régulièrement une liste d'équipements médicaux prioritaires nécessaires pour le système de santé publique, ce qui permettra aux fabricants de planifier stratégiquement. Cela est déjà fait avec succès avec les médicaments.

PÉTROLE ET

GAZ


Selon le Panorama mondial du pétrole (World Oil Outlook) 2011, publié par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), on croit que le Brésil sera l'un des plus importants fournisseurs de pétrole conventionnel dans les régions des pays en développement, devant des pays membres actuels de l'OPEP. Quel sera que le Brésil est le prochain grand producteur de pétrole et de gaz ainsi que les équipements et les machines?

• Bien que le pétrole et la production de gaz au Brésil a connu une croissance constante depuis sa création il y a plus de soixante ans, les récentes découvertes de nouvelles sources de promesse d'huile pour stimuler une augmentation exponentielle de la production future;

• Depuis 2007, il y a eu des dizaines de gisements de pétrole découverts en eau profonde dans la vaste zone au large des côtes du Brésil. Les bassins de la pré-sel, située sous une épaisse couche épaisse de 2 000 m de sel, qui occupent une

superficie mesurant 800 km par 200 km;

• Les estimations des réserves dans la zone de pré-sel allant de 50 à 80 milliards de barils de haute qualité de l'huile, selon l'Agence nationale du pétrole (ANP) et les analystes du marché à travers le monde;

• Jusqu'à présent, 15,8 milliards de barils de pétrole récupérable ont été trouvés que dans des champs commerciaux de Lula pré-sel et Sapinhoá. Selon Petrobras état de fonctionnement de pétrole et de gaz, le courant de sortie des couches pré-sel sont BOE 400 000 / jour, ou environ 18% de la production du Brésil;

 

L'industrie du pétrole et du gaz (P & G) est une priorité pour le gouvernement brésilien. La croissance de la production, la découverte récente des stocks attractifs et la possibilité de la production de pétrole non conventionnel a entraîné des changements dans les règlements qui encouragent les investissements directs à l'augmentation de la recherche sur le marché et le développement et la participation étrangère dans la production et la chaîne d'approvisionnement (approvisionnement chaîne).

Un investissement à long terme

 

Un investissement dans l'industrie brésilienne de P & G fournira des rendements à long terme. Les vastes réserves et la croissance rapide attendue montrent un grand potentiel pour le secteur P & G au Brésil, mais d'autres facteurs le rendent particulièrement attractif pour les investisseurs à la recherche de contributions à long terme:

• Petrobras contrôle environ 90% de la capacité de raffinage, 90% de la production de pétrole et environ 25% de la distribution de pétrole et d'éthanol au Brésil;

• Selon le plan d'affaires de Petrobras pour 2014-2018, la société devrait investir plus de 220 milliards de dollars américains au cours de cette période, dont 70% iront à l'exploration et à la production par le biais de partenariats;

• Petrobras a annoncé dans son Rapport d'achat 2014 sur la politique d'achat et d'achat d'équipement critique que seule l'entreprise aura besoin de 1,3 million de tonnes d'acier pour les coques, plus de 570 arbres de Noël secs et humides, 3 667 km de tuyaux flexibles, 338 compresseurs et plusieurs autres produits pour appuyer des plans ambitieux d'expansion de la production jusqu'en 2014-2018;

 

Les exigences de contenu local favorisent les investissements productifs

 

Toute nouvelle offre auprès de l'Agence nationale des hydrocarbures ou des contrats avec Petrobras pour fournir des services et de l'équipement doit répondre à l'exigence moyenne de 70% de contenu local. Cela devrait non seulement promouvoir un fort investissement national, mais aussi améliorer la maintenance et le service après-vente, les délais de livraison ainsi que la protection contre les retards causés par la demande mondiale.

 

La Banque nationale pour le développement économique et social (BNDES) exige également une certification minimale du contenu local pour les options financières spécifiques de P & G.

 

Potentiel de recherche et de développement de haut niveau

 

La recherche et le développement (R & D) sont devenus essentiels dans le secteur P & G au Brésil, poussés par une demande croissante de pétrole non conventionnel, une amélioration de la récupération des champs existants, des solutions rentables pour les nouveaux développements dans les eaux profondes et de nouvelles matériaux pour les bassins pré-sel.

 

Le Brésil dispose des ressources techniques et scientifiques pour produire de la R & D innovante et de haut niveau dans le secteur P & G, ainsi que du personnel qualifié ayant une excellente expérience. Le grand succès de Petrobras dans l'exploration et la production en eaux profondes et offshore est la preuve de ces avantages. En outre, de nombreux programmes et investissements stratégiques ont été développés pour soutenir les efforts actuels de R & D afin d'assurer un flux stable de travailleurs qualifiés dans le secteur du pétrole et du gaz.

 

Recherche et développement (R & D)

• Entre 2010 et 2012, des multinationales telles que Schlumberger, Siemens, FMC Technologies, Baker Hughes, Georadar et d'autres ont investi plus de 150 millions de dollars américains dans des centres de R & D brésiliens. D'autres sociétés, telles que GE Oil & Gas et EMC, ont annoncé des investissements prévus de plus de 700 millions de dollars pour la R & D pétrolière et gazière au Brésil dans les années à venir;

• Les réglementations pour les entreprises participant à des appels d'offres pour des contrats P & G hautement productifs exigent que les opérateurs réinvestissent 1% des revenus bruts de R & D localement, intérieurement et extérieurement dans les universités locales, une partie de ces investissements étant consacrée au financement de bourses. P & G. De 1998 à 2013, ces fonds ont atteint 8 milliards de reais.

 

Liens de l'industrie

Si vous êtes intéressé par la recherche de partenaires commerciaux, l'exportation vers le Brésil ou la production sous licence, suivez les liens ci-dessous pour les principales associations professionnelles:

• Organisation nationale de l'industrie pétrolière (ONIP) - http://www.onip.org.br/?lang=fr

• Agence nationale du pétrole (ANP) - http://www.brasil-rounds.gov.br/index_f.asp

• Petrobras - http://www.petrobras.com/fr/home.htm

INFRASTRUCTURE


Dans un pays aux dimensions continentales comme le Brésil, l'infrastructure revêt une importance particulière. Le transport, la logistique, la production d'électricité, l'assainissement et le logement sont des questions clés pour le développement du Brésil ainsi que d'excellentes opportunités commerciales.

Un scénario d'investissement prometteur - avec une matrice énergétique propre et diversifiée -
et certains des ports et des connexions les plus importants en Amérique latine, sont quelques-uns des points forts du Brésil.

Les investissements dans les infrastructures ont presque triplé ces dernières années, passant de 48,6 milliards de reais
(15,5 milliards de dollars) en 2007 à 130 milliards de R $ (41,5 milliards de dollars) en 2014, compte tenu de la capitale public et privé.

Cependant, il reste beaucoup à faire et l'infrastructure demeure une priorité élevée avec une série de programmes de financement en cours. À la fin de 2016, le gouvernement fédéral a annoncé des concessions majeures et un ensemble de partenariats public-privé (PPP) qui comprenait à être vendus aux enchères par 2018. 34 actifs et services avec le nom du projet se développer, ce paquet fait partie du programme de partenariat investissement (PPI), une initiative lancée en 2016 par le gouvernement pour promouvoir les relations entre le gouvernement et le secteur privé afin d'encourager un nouveau cycle d'investissement dans l'infrastructure.

En Mars 2017, quatre grands aéroports dans les capitales de l'État ont été les premiers, atteindre 3,7 milliards de R $ (1,18 milliards de dollars) dans les contrats de concession de 25 à 30 ans à être vendus aux enchères dans le cadre du nouveau programme. terminaux portuaires, chemins de fer, les centrales électriques, les zones minières et des services d'eau et d'assainissement sont d'autres actifs prévus pour être vendus aux enchères bientôt, tous les détails sur le site www.projetocrescer.gov.br/projects.

PPI complète le Programme d'accélération de la croissance (PAC), un programme monumental d'investissement dans les infrastructures, lancé en 2007.

En plus de ces programmes, en quelques années, le Brésil va également rejoindre le groupe des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, comme vous le progrès dans l'exploration de la « pré-sel ». L'immense couche ultra profonde de pétrole a été découvert au large des côtes du Brésil en 2007 et produit déjà 1,5 million de barils par jour, ce qui représente plus de la moitié des 2,8 millions de barils produits dans le pays (données Février 2017). De nouveaux processus d'appel d'offres pour les zones inexplorées seront réalisés dans les années à venir.

 

BRÉSIL EN CHIFFRES

INFRASTRUCTURE

64 844,7 km d'autoroutes revêtues du gouvernement fédéral (CNT / février 2017)

211 418,4 km du réseau total de routes revêtues (CNT / février 2017)

30 576 km dans les chemins de fer (CNT / février 2017)

2 460 aérodromes, avec 63 aéroports nationaux et internationaux (CNT / février 2017)

37 ports publics et 180 terminaux portuaires privés (SEP / 2016)

2,5 millions de barils de pétrole par jour (en Mb / j) (ANP / mars 2017)

Matrice du transport de marchandises au Brésil (CNT / février 2017):

61,1% autoroutes

20,7% des chemins de fer

13,5% aquatiques (voies navigables maritimes et intérieures)

4,2% pipelines

0,4% d'air

Consommation d'électricité: 461 552 GWh

(EPE / 2017 - consommation en 12 mois se terminant en février 2017)

Project Crescer (Anglais) http://www.projetocrescer.gov.br/about-the-program

Les activités de Petrobras (Anglais) http://www.petrobras.com.br/en/our-activities/performance-areas/oil-and-gas-exploration-and-production/pre-salt/

http://www.agenciapetrobras.com.br/Materia/ExibirMateria?p_materia=979101

vente d'huile, MADAME (informations en portugais) http://www.mme.gov.br/web/guest/pagina-inicial/outras-noticas/-/asset_publisher/32hLrOzMKwWb/content/cnpe-aprova-realizacao-da- 3ème tour de pré-sel

transport de données, CNT (informations en portugais) http://www.cnt.org.br/Boletim/boletim-estatistico-cnt

les données énergétiques, EPE

http://www.epe.gov.br/mercado/Documents/Resenha%20Mensal%20do%20Mercado%20de%20Energia%20El%C3%A9trica%20-%20Fevereiro%202017.pdf

SOURCES

PLANS D'ALIMENTATION THERMIQUE: 2 949

PLANS D'ÉNERGIE HYDROÉLECTRIQUE: 1 262

(Aneel / Avril 2017)

CENTRES ÉLECTRIQUES NUCLÉAIRES: 2

EXPLOITATIONS ÉOLIENNES: 424

PARCS SOLAIRES: 44